Chalon – Le Portel : comme à l’aller ?

Battu cinq fois par Chalon la saison passée (deux fois en Pro A, une en Coupe de France et deux autres en Playoffs), Le Portel avait pris sa revanche le 20 janvier dernier au Chaudron. Même joie ce samedi soir chez le champion de France en titre ?

 

Surfer sur la victoire du Mans

On le disait, en début d’année, face à un Elan Chalon qui venait de gagner par 32 points d’écart face à l’ASVEL, l’ESSM avait dompté sa bête noire de la saison précédente en l’emportant de justesse à la maison (87/83). Sous la houlette d’un Golden à 24 points, 5 rebonds et 6 passes décisives pour 25 d’évaluation, et d’un Hassell à 19 points et 16 rebonds pour 32 d’évaluation, les Portelois avaient pris la mesure du champion de France sortant, et ce malgré les 35 points cumulés du duo Camara/Nzeulie.


Lors de la dernière journée, les Portelois sont tombés sur une grosse pointure, Le Mans, mais ont su l’emporter, après prolongation (86/79). Si le bilan des Vert et Blanc à l’extérieur est délicat avec 3 victoires en 16 déplacements, les bonnes choses entraperçues face au MSB doivent servir aux protégés d’Eric Girard pour frapper un grand coup en Saône-et-Loire.

 

Chalon, malgré un renouveau, ne disputera pas les Playoffs

Très inquiétant en début de saison, presque condamné à jouer le maintien, Chalon a su relever la tête de fort belle manière, au point de se mettre à rêver de Playoffs. Mais l’Elan, qui reste sur trois défaites consécutives, a la certitude de ne pas intégrer le Top 8 en fin de saison, à deux journées du terme de cet exercice. Reste donc à savoir quel sera le degré de motivation des hommes de Jean-Denys Choulet pour cette partie.


Outre le poste 2 français Jérémy Nzeulie (14.10 points par match en moyenne), et un autre Tricolore, Ousmane Camara (6.53 rebonds par rencontre), Le Portel devra aussi se méfier de Nate Wolters, meneur US débarqué fin janvier, passé par la NBA, et qui a totalement changé le visage de l’Elan. Depuis son arrivée, Wolters tourne à 17.3 points, plus de 6 passes décisives et plus de 20 d’évaluation par match, excusez du peu. Clairement la plus grosse menace pour nos protégés.

Partenaires