Le Portel boucle sa saison par une belle victoire face à l’ASVEL

Un succès qui résume la saison. Parfois dans la douleur, mais avec panache, l’ESSM a terminé cet exercice de Jeep Elite version 2017/2018 par une probante victoire ce mardi contre Lyon-Villeurbanne, présidé par Tony Parker, plus gros budget et plus grosse masse salariale de France, faut-il le rappeler (77/74). Ce soir, c’est le basket qui a gagné.

 

Un retard de 15 points à combler

Chathuant, Mangin, Carter, Hassell, Lukovic. Ce n’est pas le cinq de départ de l’ESSM pour cette ultime journée, mais bien le nom de l’ensemble des joueurs qui n’ont pu être utilisés par coach Eric Girard pour terminer la saison au Chaudron. Impressionnant.

 

D’entrée, l’ASVEL, parfois avec un maximum de réussite mais avec talent, aussi, montrait qu’elle n’était pas venue sur la Côte d’Opale pour faire du tourisme mais bien pour terminer avec le meilleur classement possible avant d’entamer les Playoffs. A 20/35 en début de deuxième quart-temps, on pouvait craindre le pire pour nos Portelois.

 

Un troisième quart-temps décisif

Après avoir ramené l’écart à cinq longueurs à la mi-temps, les hommes du trio Girard – Périgois – Pouillot, ce dernier souhaitant finir son parcours au Portel par un succès, étaient plus que solides en défense dans le troisième quart et efficaces en attaque (20/12).

 

Si Trae Golden a une fois de plus porté les Vert et Blanc en étant MVP de la rencontre (23 points à 8 sur 13, 3 rebonds et 9 passes décisives pour 25 d’évaluation), deux joueurs ont particulièrement brillé pour faire tomber l’ASVEL : Dinma Odiakosa, 14 points et 11 rebonds (19 d’évaluation), mais aussi et peut-être surtout la dernière recrue en date, Moses Ehambe, auteur de 25 points (5 sur 9 à 3 points) pour 22 d’évaluation.

 

Certes, le 7 sur 12 d’Amine Noua a fait mal en début de rencontre, mais personne chez les visiteurs n’est parvenu à remettre les siens sur de bons rails, pas même l’excellent John Roberson, 3 sur 9 seulement de loin avant de sortir sur cinquième faute.

 

Vivement la saison prochaine !

Au-delà d’un succès peut-être anecdotique mais qui permet au club de terminer à une belle onzième place de Jeep Elite, les Portelois, malgré les nombreux absents, ont fait mieux que tenir tête à une grosse armada qui affrontera Le Mans au premier tour des Playoffs.

 

Dans une ambiance des grands soirs, comme souvent, le collectif ESSM n’a jamais rien lâché et peut être fier de terminer sur une excellente note. Alors que la fin de soirée, placée sous le signe de l’émotion, a vu le président Rivoal prendre la parole, chaque joueur a eu droit, à tour de rôle, à une ovation bien méritée.

 

Malheureusement, et ce sont les aléas du sport, plusieurs éléments majeurs devraient être amenés à quitter le navire. Mais faisons confiance au staff et aux dirigeants pour concocter un effectif au moins aussi compétitif durant l’été. Vivement la saison prochaine et vive l’ESSM !

 

Les marqueurs portelois : Ehambe 25, Golden 23, Odiakosa 14, Donaldson 7, Hachad 5, Gbetkom 2, Traoré 1, Begarin, Bernaoui, Hassell.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
Print
Email

Partenaires