Chalon met fin à l’invincibilité du Portel au Chaudron

A deux jours d’un déplacement à Lille en Coupe de France, l’ESSM défiait l’Elan Chalon ce lundi soir, dans le cadre de la 8e journée de Jeep Elite. Au bout du suspense et d’une prolongation, les Portelois ont flanché sur le fil face au champion de France 2017 (82/85 ap).

Un 12/0 d'entrée qui donne le ton

L’entame était idéale pour les Portelois qui, bien aidés par un Hilliard déjà bien chaud, passaient un cinglant 12/0 à leur adversaire. Le Chaudron était bouillant d’entrée, le départ, canon. Mais l’Elan ne se laissait pas distraire bien longtemps et revenait à deux longueurs à la fin du premier quart-temps (16/14). 

Le deuxième quart-temps était beaucoup plus équilibré, et le champion de France 2017 revenait même à égalité. C’était sans compter sur Jean-Victor, auteur de deux paniers à trois points consécutifs pour redonner un peu d’air à l’ESSM à la mi-temps (33/27). 

Coach Choulet rentre aux vestiaires, Chalon galvanisé

Après le repos, le fait marquant aura été le retour prématuré aux vestiaires de Jean-Denys Choulet, l’entraîneur de Chalon. Malgré ce coup dur, les joueurs de l’Elan ne baissaient pas les bras. Et malgré un -9 à dix minutes du terme, les Chalonnais, sous la houlette d’un Robinson à 19 points et 11 passes décisives, et d’un Camara à 9 rebonds, parvenaient à égaliser puis à passer devant. Les deux formations se rendaient coup pour coup et la prolongation était inévitable. 

Une prolongation fatale aux Vert et Blanc

Les cinq minutes supplémentaires allaient voir Chalon prendre un maigre avantage pour ne plus le lâcher, la faute à deux tentatives pour égaliser de loin manquées durant les dernières secondes. Malgré les 20 points de Williams et les 10 passes décisives de Mangin, l’invincibilité de l’ESSM au Chaudron a pris fin ce lundi soir. 

 

En conférence de presse, Jean-Denys Choulet, le coach de Chalon, était ulcéré par son exclusion, totalement injustifiée à ses yeux. Eric Girard, lui, pointait du doigt la différence de traitement entre les deux meneurs. Les 8 fautes provoquées de Robinson ne passent pas, comme les 5 fautes sifflées à l’encontre de Benoît Mangin, qui mérite « davantage de respect et de considération« , dixit coach Eric. Prochaine échéance dès mercredi à Lille en Coupe de France.

Les marqueurs portelois : Williams 20, Hilliard 14, Traoré 14, Ehambe 9, Mangin 8, Anosike 7, Drouault 6, Diawara 4, Gbetkom, Meité.

A. C. 

Partenaires