Entretien avec Benoît Mangin

Recruté en 2011, devenu un élément incontournable, puis le capitaine de l’équipe première, Benoît Mangin fait presque partie des meubles au Portel. A la veille de la réception de l’ASVEL, nous sommes allés à sa rencontre pour faire le point sur son parcours portelois et son actu. Entretien exclusif. 

"Mon plus beau souvenir ? La coupe de France"

ESSM Le Portel Côte d’Opale : Bonjour Benoît, tu as posé tes bagages au Portel en 2011 pour ne plus jamais quitter l’ESSM. Qu’est-ce qui te plaît tant dans ce club ?

Benoît Mangin : Je suis arrivé ici avec des objectifs professionnels que j’ai largement atteints avec l’ESSM. Tous les ans le club franchit des paliers et ça me plaît. Ensuite, il faut dire que je me sens bien, un peu comme chez moi, les personnes sont accueillantes. Et le fait d’avoir la mer, je dois dire que ça joue beaucoup pour le cadre de vie.

 

Parlons plus particulièrement des supporters. Bon nombre de clubs en France et en Europe nous envient un tel public. C’est vraiment, comme on le dit souvent, le sixième homme qui fait gagner des matches à la maison ?

Il est vrai que la réputation du public portelois n’est plus à faire, au contraire. C’est une fierté de jouer dans ce club et surtout un atout majeur dans le championnat. Comme vous dites, c’est le sixième homme.

 

Tu as tout connu ou presque à l’ESSM, de la finale de la Coupe de France en 2015 à l’accession tant attendue en Pro A l’année suivante, puis à la Coupe d’Europe dans la foulée. Quel est le souvenir marquant qui te reste de ces sept années ?

Mon plus beau souvenir ici, et je pense que beaucoup de Portelois seront d’accord avec moi, c’est la coupe de France. Pas un match en particulier mais tous les matchs joués à Giraux-Sannier (à Saint-Martin-Boulogne, NDLR), cette ambiance si particulière, cette fièvre porteloise dans cette si petite salle ! Et puis le fait de descendre à Paris pour la finale, c’est tout simplement magique de vivre ça, surtout avec l’équipe de l’époque, peut-être pas expérimentée mais sacrément soudée et soucieuse de bien faire.

 

L’an dernier tu as été pas mal décrié mais cette saison, ton niveau de jeu est excellent. Qu’est-ce qui a changé ?

Effectivement, je sors de deux saisons difficiles, mais je pense que n’importe quel sportif de haut niveau ne peut être à 100% et donc épargné par les blessures. Mon opération a tout changé. Clairement, c’est une belle récompense d’en arriver là aujourd’hui, surtout après avoir essuyé tant de critiques de la part de quelques supporters peu honnêtes. Je suis fier !

"Pour être mieux placé, il faut gagner à l'extérieur"

A commencer par coach Eric, tu es un exemple sur comme en dehors du terrain, ce qui t’a valu une sélection au prochain All Star Game. Une fierté pour toi ?

 

C’est la récompense d’un travail acharné. Je ne suis pas dupe, je dois prouver que je mérite cette sélection, sur la durée, et je vais faire mon maximum pour ça. Mais il est évident que je suis heureux d’y participer.

 

Le Portel est quatorzième de Jeep Elite après onze journées, avec quatre victoires au compteur. Quel est ton regard sur ce début de saison à titre collectif ?

 

Il aurait fallu prendre deux matches comme Chalon et Cholet, ça aurait complètement changé notre début de saison. Ensuite, il ne faut pas oublier que notre 5 majeur a été amputé de deux joueurs majeurs, ce qui n’est pas forcément le cas pour les autre équipes. C’est donc évidemment plus compliqué pour nous. Maintenant, pour être mieux placé, ce n’est un secret pour personne, il faut gagner à l’extérieur.

 

Concernant l’effectif justement, les blessures n’ont pas ménagé le groupe. Brandyn revient en forme, Jay est sur le retour, cela annonce de belles choses, non ?

Comme je le disais, notre effectif a été privé de deux bons joueurs depuis trop longtemps donc le fait de les voir revenir c’est un plaisir pour toute l’équipe. Cela fait 15 jours que l’entraînement au complet a repris, ce qui n’avait pas été le cas depuis le début. La façon de travailler reste la même mais l’intensité a augmenté et ça fait du bien à tout le monde. Je pense clairement que ça annonce de belles choses, en tout cas je l’espère.

 

Propos recueillis par A. C.

 

Partenaires