Les réactions après ESSM – BCM

Hier vendredi soir, l’ESSM Le Portel a perdu l’Opalico acte II dans son Chaudron face au BCM Gravelines/Dunkerque, après prolongation, malgré une superbe résistance (82/87 ap). Retrouvez les réactions des deux entraîneurs ainsi que de Pierre-Etienne Drouault pour les locaux et Karvel Anderson pour les visiteurs.

Eric Girard : "Je tiens à saluer le courage de mes joueurs"

Il ne manquait pas grand-chose pour remporter ce match. Il faut rendre hommage à cette équipe porteloise qui a été magnifique d’engagement et de volonté de gagner avec sept professionnels valides. Je ne tiens pas à polémiquer sur l’arbitrage, cela ne changerait rien. Je tiens seulement à saluer le courage de mes joueurs, qui ont mis du coeur à l’ouvrage. On ne peut pas recruter pour recruter. A huit pros, on peut rivaliser avec n’importe qui. A condition que personne n’ait de pépin physique. On a voulu jouer la gagne, j’en assume l’entière responsabilité, car on savait qu’une prolongation sera probablement fatale. Maintenant, on va tout faire pour se maintenir à domicile avec notre public, pour lequel nous sommes très respectueux. On va trouver une solution à l’extérieur. On ne lâche pas. 

 

La réaction du coach en vidéo

Julien Mahé (coach BCM) : "Ce n'est jamais évident dans cette salle"

Il n’est jamais évident de venir gagner dans cette salle. C’est un petit exploit de les battre deux fois cette saison. On a parfois subi et il fallait de grandes qualités mentales pour l’emporter. C’est sûrement la première fois que l’on gagne à l’extérieur dans ces conditions. Il y a eu beaucoup d’efforts collectifs. Gagner au rebond contre cette équipe n’est pas facile. Je ne peux que féliciter mes joueurs. Même s’ils sont souvent à réaction, ils le font très bien. 

Pierre-Etienne Drouault : "Cinq minutes de trop"

On ‘est battu avec nos armes. Malheureusement, le match a duré cinq minutes de trop. Anthony (Hilliard, NDLR) nous a manqués mais on a su garder un groupe soudé, sinon on aurait pu exploser. 

Karvel Anderson : "On a bossé très dur"

Nous sommes évidemment très heureux de l’avoir emporté. C’était important de bien réagir après deux lourdes défaites. On a bossé très dur pour inverser la tendance et s’imposer ici au Portel. On est également satisfait de l’esprit d’équipe, du fait ne jamais avoir lâché. C’était un combat, une guerre. 

Propos recueillis par A. C. 

Partenaires