De quoi, de qui sera fait demain ? Radio Falaise lance le débat

Le rideau vient de se fermer sur un exercice 2018-2019 pour le moins éreintant, frustrant, tellement stressant. Tantôt euphoriques, tantôt déprimées, les bannières vertes et blanches ont été rangées. Un repos bien mérité. Même chose pour les fameux Musicos. Bon, pour eux, on n’est pas sûrs du tout qu’ils aiment le repos. Trois mois sans faire chauffer les cuivres, martyriser les cordes vocales, chanter et se gausser dans la tribune, c’est un vrai calvaire. Mais, forcément, ce n’est jamais trois mois sans basket. Parce que ces gens-là vivent, respirent, transpirent ESSM. Depuis des lustres. Et bien plus encore depuis que leurs chers petits hommes vert et blanc se baladent sur le toit du basket français.
Alors que le Chaudron vibre encore de la der, le bon vieux monde de demain, les supporters portelois le refont. Normal, il va être encore plus impitoyable ce monde de demain. Trois descentes, une seule montée, c’est le genre de menu détail qui vous file les chocottes. Il faut revoir la stratégie. Pour mieux en laisser trois derrière soi.
Il y a ce que l’on sait. Ce que l’on aimerait savoir. Ce que le staff lui-même ne sait pas. Parce que depuis des semaines et des semaines, Eric Girard, Jacky Périgois et Bertrand Van Butsele ont la tête dans un vilain guidon nommé maintien. Ils ont bien sûr des idées, mais il leur faut être dans les clous du nerf de la guerre.
Ce que l’on sait, c’est qui reste. Enfin, en théorie. Il y a bien sûr le Ben (Benoît . Mangin), l’icône, auteur d’une bien bonne saison (énorme contre Bourg) et qui peut encore faire mieux en termes de leadership spirituel selon coach Eric. Lui, c’est acquis. Samir Gbetkom est également sous contrat, tout comme Jean-Victor Traoré (qui ne devrait pas rester) et Pierre-Etienne Drouault. Seront-ils tous là la saison prochaine ?
Anthony Hillard avait une année de plus en cas de maintien, mais il n’était pas là contre Bourg. Eric Girard a confirmé après le match ce que radio Falaise, qui émet en fréquence rapprochée, avait fait circuler en amont : Hilliard et Akoon-Purcell ont été pris en flagrant délit de sortie nocturne loin du Portel avant la dernière sortie des Vert et Blanc. Hilliard ne sera donc pas Portelois la saison prochaine.

Pouce en l’air pour Anosike

Pour le reste, vous l’avez compris depuis pas mal de semaines, c’est la bouteille à l’encre. Un gaillard fait néanmoins l’unanimité dans les rangs des supporters : O.D. Anosike. Bien meilleur qu’à son arrivée, O.D. a le gros avantage d’avoir un statut Cotonou. Mais comme il a beaucoup progressé, il va, en sa qualité de machine à gober des rebonds, demander un bon p’tit billet de plus. Normal.

A la mène, on met qui avec le Ben ? Le Brandyn Curry de la fin de championnat s’est montré intéressant. Suffisant pour le revoir en vert et blanc ? Pas sûr. Mais pas forcément impossible. Paul Harris, qui n’a jamais retrouvé le niveau de Nancy et Gravelines, ne reviendra pas humer l’air de la Côte d’Opale. Même chose pour Devaughn Akoon-Purcell. Pas du tout dans l’esprit du club, ce jeune garçon est peut-être doué mais bien trop perso. Bye, bye…

Et Darrell Williams ? Les supporters sont partagés. Avec un bon poste 5 en soutien d’Anosike, Williams, bon aux rebonds, est un vrai poste 4 très adroit qui sait faire mal. Et qui fait aussi mal aux siens en ayant parfois des trous d’air ahurissants à ce niveau en défense. Ce n’est pas non plus le bonhomme charismatique capable de tenir un vestiaire comme le faisait ce bon vieux Jakim (Donaldson), le chouchou du kop. En tout cas, sa fin de saison est à saluer.
Voilà un peu comment va la vie dans le petit monde stelliste après le clap de fin. Sera-telle plus belle la saison prochaine ? Et avec qui ? Les supputations ne font que commencer. Et radio Falaise va se régaler.
Philippe Cadart

Partenaires