Le Portel – Bourg-en-Bresse : une défaite et une fête

Après deux saisons plus que réussies dans l’élite du basket français, Le Portel et ses supporters espéraient faire encore mieux pour cette troisième saison au plus haut niveau. Avec une équipe alléchante sur le papier, Le Portel semblait être en mesure de pallier les départs de Frank Hassell et de Trae Golden. Mais si le club de la Côte d’Opale fait le plein dans son Chaudron pour cette dernière journée de Jeep Elite en ce samedi 18 mai 2019, ce n’est pas pour ce qu’il attendait au départ. Non. Après une saison de souffrance, l’ESSM Le Portel se prépare à accueillir Bourg-en-Bresse et à fêter le maintien acquis la semaine passée face à Strasbourg.

Des débuts spectaculaires

Lorsque débute le premier quart-temps de la rencontre, les supporters, emmenés par les fidèles musicos, chantent déjà à la gloire de leur équipe favorite depuis de longues minutes. De quoi donner la force à O.D. Anosike d’aller dunker et à Benoit Mangin d’enchaîner rapidement en double-pas pour permettre aux leurs de prendre la main 6-4 dans cette entame de match où tout va à cent à l’heure. C’est ensuite Zachery Peacock qui répond lorsqu’Anosike réussit son tir à l’intérieur de la raquette. Les deux équipes se livrent une bataille acharnée et le score est déjà de 15 à 14 en faveur des verts et blancs au bout de tout juste cinq petites minutes de jeu.

Le deuxième quart est lui aussi la source d’une bataille entre Portelois et Bressans. Peacock y mène les siens d’une main experte, inscrivant huit points en quatre minutes. Heureusement, un panier à trois points bien senti du capitaine portelois permet aux locaux d’être à un petit point de leurs adversaires à la moitié du quart (34-35). Il s’en eut d’ailleurs fallu de peu pour que Paul Harris leur permette de repasser devant, mais Rob Gray vient interposer sa main face à lui.

La tension monte et le public gronde alors que les Portelois ont déjà été sanctionnés de six fautes au bout de six minutes de jeu. Le dunk de la main droite de Jean-Victor Traore viendra rendre un peu de gaieté à la salle pendant quelques secondes avant que celle-ci ne bascule dans une profonde colère suite à l’expulsion surprenante d’Éric Girard, plutôt calme jusque là.

À la mi-temps, le score est de 45-51 pour la JL Bourg.

Toujours plus vite, toujours plus fort

Moins fructueux en termes de paniers marqués, la troisième reprise n’en reste pas moins disputée et les Portelois ne lâchent rien à l’image de Darrell Williams et Benoit Mangin qui cumulent 30 points après 25 minutes de jeu. De très bonnes performances qui sont à confronter à celles de la paire Zachery Peacock – LaMonte Ulmer qui totalise 34 points.

Porté par le public, Paul Harris parvient à remettre les seins devant à 64-63. Il reste deux minutes dans le troisième quart et l’on sent les Portelois non loin de prendre le contrôle de cette rencontre. 68-67 avant d’entamer un dernier quart-temps qui s’annonce chaud !

Juste avant d’entrer dans les dix dernières minutes, Jacky Perigois prodigue les dernières consignes et stratégies de la saison. Mangin à 3 points, Curry en double pas, Gray à 2 points… Tout s’enchaîne à vive allure et personne ne pourrait prédire l’issue de ce match où l’écart ne dépasse plus les trois points pour l’un ou pour l’autre. À une minute trente de la fin, Benoit Mangin (26 points, 9 passes décisives et 30 d’eval) permet au Chaudron de continuer à y croire quelques instants en inscrivant deux lancers importants. Mais Bourg-en-Bresse est plus fort sur la fin et obtient la victoire 86-92

A l'année prochaine

Les plus compétiteurs d’entre nous diront qu’il n’est jamais de « bonne défaite », mais un match comme celui de ce soir donne forcément quelques espoirs de voir un Portel à ce niveau lors de la prochaine saison. Combatifs et courageux jusqu’au bout, les Portelois ont fait honneur au maillot qu’ils portent. Qu’ils se tiennent prêts pour la saison prochaine, car le Chaudron est d’ores et déjà prêt à vibrer à nouveau.

Les marqueurs portelois : Mangin 26, Williams 16, Traore 12, Anosikde 10, Curry 7, Gbetkom 6, Harris Jr 5, Drouault 4.

Partenaires