D’Angelo Harrisson, le combo guard qui confère plus belle gueule encore à la traction arrière de l’ESSM

Débarqué de Houston, D’Angelo Harrisson, le nouveau combo guard (joueur qui joue sur les postes 1 et 2, soit meneur et arrière) de l’ESSM s’est vite mis au boulot dans son nouveau Chaudron. Celui qui a fait une belle saison dans le club russe d’Enisey (15 points, 5 rebonds, 4 passes) a vite fait d’être repéré par les squatters-supporters du Chaudron.
26 ans, 1,93m, passé par la Turquie et Israël avant son périple au pays du sieur Poutine, d’Angelo est un vrai petit taureau campé sur des solides cannes et des quadris qui ne le sont pas moins. Short relevé, ça fait son effet…Il a aussi un shoot bien équilibré et sa puissance lui permet de driver et de filer des caviars. Voilà qui devrait conférer à l’ESSM une belle traction arrière en compagnie de Jonathan Tabu et Ben Mangin.
Plus globalement, on a senti au travers des différents discours que cette équipe stelliste avait de plus en plus d’allure. Quand le Franky le Golgoth sera de la partie, les entraînements devraient valoir leur pesant de cacahuètes.
Ce n’est bien sûr qu’une tendance. Chacun sait que la seule vérité, c’est le terrain. Pas celui des séances, ni des matchs amicaux. Mais la vérité vraie, le championnat. Les matchs musclés d’une Jeep Elite qui s’annonce encore plus balèze. Ce matin, lors des ateliers physiques pilotés par Pierre Bourdon, c’est encore un certain Antonio Ballard, toutes dents dehors, qui a défrayé la chronique. Celui-là, il a vraiment des cannes de feu. Et Jacky Périgois confiait toute sa satisfaction de le retrouver sous les couleurs porteloises : « Il va transmettre au groupe toute sa bonne humeur et son immense énergie. C’est un vrai régal de le voir sans cesse avec la banane. Et sur les exercices, il se donne à fond. Il va nous apporter beaucoup. »

Partenaires