Thomas Smallwood, un solide séquoia de 2,13m, officialisé dans le jardin vert et blanc…

Coach Eric et son staff en rêvaient : Yann Rivoal et son comité l’ont fait. Et c’est franchement une bonne nouvelle en regard des performances réalisées par ce Bordelais de cœur né à Roanne (30 mars 1995) lors des matchs amicaux. Né d’une mère française et d’un père anglais, Thomas est venu sur le tard au basket (12 ans). Il jouait à un petit niveau quand il a été repéré par les scouts du centre de formation de Pau-Orthez. Là, il a fait part à un certain Mo Finley, joueur US, de son intérêt pour une université américaine. Et ce fut bingo pour le grand Thomas qui, grâce à Mo, intégra donc l’université d’Alabama à Birmingham. Il y a joué trois saisons en NCAA avant de rejoindre l’université du Tennessee à Chattanooga.
Parallèlement, il a décroché un master de communication en service public. De retour au pays, cet ailier fort très mobile pour sa taille (2,13m, 110 kg) a donc fait un premier essai avec Nanterre et le deuxième a été le bon : « Je n’ai rien du tout contre le club de Nanterre, mais je me suis tout de suite senti bien en arrivant au Portel. J’ai bien aimé le contact avec le coach et les gars. Et le basket pratiqué me plaît carrément bien aussi. En NCAA, j’ai beaucoup bossé. C’est pour cela que je suis plutôt mobile pour ma taille. Là-bas, il n’y a quasiment jamais de vraie période de repos. Même pendant l’été, tu bosses, tu bosses. » Bonne pioche, donc, pour le club du président Yann Rivoal puisque le grand Thomas n’a que 24 ans et qu’il ne peut progresser sous les ordres de coach Eric et de son staff.
Pour le Tournoi Ibis Cup du week-end, le staff devra encore composer sans Jonathan Tabu. Ce matin, ce dernier nous confiait qu’il lui fallait être patient car il ressentait toujours une petite douleur au mollet. Il devrait reprendre la semaine prochaine. En revanche, Antonio Ballard, qui reprend l’entraînement avec le groupe jeudi, sera là.

PHILIPPE CADART

Partenaires