ESSM – Fos-sur-Mer : éviter la fausse note

Rothbart antibes

Une semaine seulement après le match au scénario épique face à Antibes, Le Portel accueille un autre club du Sud de la France ce vendredi soir, le promu Fos-sur-Mer (20 heures). Avec autant de réussite ?

Conserver la magie du Chaudron

On pouvait s’en douter, la réception d’Antibes le week-end dernier n’a pas été de tout repos. Si les Sharks n’ont par la dimension de Strasbourg ou Limoges, tombés au Chaudron avant eux, ils avaient l’ambition de signer leur première victoire de la saison sur la Côte d’Opale et sont passés tout près.

Fort heureusement, malgré les absences conjuguées de Crockett, Curry, et les 31 minutes et 6 points cumulés de Traoré et Rothbart, l’ESSM a pu s’appuyer sur d’autres éléments de son effectif. En premier lieu Anthony Hilliard, 26 points, 8 rebonds, 3 passes pour 30 d’évaluation, et Pierre-Etienne Drouault, 12 points, 8 rebonds, 6 passes pour 22 d’éval’, tous deux MVP de la 5e journée de Jeep Elite. Clairement, les Portelois auront encore besoin de tout le monde pour signer un quatrième succès consécutif devant leurs ti »fos »i, ce vendredi.

Souvenirs, souvenirs

Cette opposition contre les Fosséens permettra aussi aux supporters portelois de se remémorer une demi-finale de Playoffs d’accession en Pro A, en 2016, où l’ESSM, menée 1 à 0 par Fos Provence, deuxième de la saison régulière, était parvenue à inverser la tendance pour défier et battre Evreux en finale. Souvenirs, souvenirs.

Fos-sur-Mer, un promu dans la panade

A l’image d’Antibes sept jours plus tôt, Fos-sur-Mer a tout perdu en ce début de saison (5 défaites) et débarquera au Portel avec l’ambition évidente de goûter à la victoire, enfin. Le récent promu en Jeep Elite a certes perdu de plus de 20 points contre Dijon comme à l’ASVEL dans la foulée. Néanmoins, le club basé dans les Bouches-du-Rhône s’est incliné d’une petite longueur à Châlons/Reims (81/80) et a craqué au finish le week-end dernier face à Cholet, la faute notamment à un Frank Hassell en forme (16 points, 8 rebonds).

 

Le promu a su conserver une certaine ossature au sein de son effectif, avec un passeur de qualité en la personne… d’Edouard Choquet, qui a connu la Pro B avec l’ESSM entre 2007 et 2011. Cet été, coach Rémi Giuitta a notamment recruté Marcus Dove (ex-Chalon) précieux au rebond et Ron Lewis (ex-Rouen et Pau), 26 points le week-end dernier face à Cholet. Malik Hairston, 62 matches de NBA et 59 d’Euroligue, complète une formation dos au mur avant cette rencontre déjà importante dans la course au maintien. 

A. C. 

ESSM – Antibes : attention, les Sharks auront les crocs !

Ce vendredi soir, pour le compte de la 5e journée de Jeep Elite, Le Portel reçoit Antibes (20 heures). Sur le papier, les Stellistes auront largement la faveur des pronostics mais devront se méfier d’Azuréens revanchards. 

Oublier la claque du Mans

Après deux succès de prestige à domicile contre Strasbourg puis Limoges, les Vert et Blanc espéraient enchaîner au Mans. Hélas, chez le champion en titre, les protégés d’Eric Girard ont encaissé plus de 100 points et une seconde défaite en autant de déplacements cette saison. Inutile de tout remettre en question pour autant. D’autant que l’ESSM aura l’immense avantage de retrouver son public ce vendredi soir, et à nouveau pour deux rencontres de suite à la maison. Le moment idéal de refaire le plein de confiance. A condition de ne pas sous-estimer une formation à la peine mais qui voudra se refaire une santé sur la Côte d’Opale. 

Antibes cherche succès désespérément

Si tout n’a pas été rose dans le début de saison du Portel, que dire de celui de son prochain adversaire, Antibes, quatre défaites en quatre journées. Les Sharks sont, comme le promu Fos-sur-Mer et Cholet, toujours en quête d’un succès pour véritablement lancer leur saison. Les Azuréens ont tout perdu à domicile, face à Limoges, au Mans et Strasbourg, tout en terminant leur premier déplacement de la saison, à Lyon/Villeurbanne, avec un écart de 31 points. Cet été, Antibes a perdu son meilleur passeur (Blassingame) et son meilleur rebondeur (Yarou). Côté recrutement, avec un mélange de novices en Jeep Elite et d’ »anciens » (Campbell, 39 ans), la mayonnaise ne prend pas. Espérons qu’elle attende au moins une semaine de plus pour le faire.

Double réception au Chaudron

Rappelons qu’une semaine après avoir accueilli Antibes, Le Portel jouera un nouveau match dans son Chaudron, contre un promu, Fos-sur-Mer, bloqué comme les Sharks à zéro victoire avant cette cinquième journée. Clairement, il faudra s’attendre à deux matches compliqués face à des formations jouant, comme l’ESSM, le maintien en Jeep Elite, et qui n’ont déjà plus de temps à perdre. Qu’à cela ne tienne, il s’agit aussi de deux rencontres à la portée des Portelois qui auraient fière allure avec quatre victoires en six journées. Mais nous n’en sommes pas -encore- là.

A.C.

Le Mans – Le Portel : ne pas se poser de questions chez le champion

Après deux superbes victoires dans son Chaudron, l’ESSM Le Portel s’en va défier le champion de France en titre, Le Mans, sur ses terres ce samedi soir pour le compte de la 4e journée de Jeep Elite (20 heures). Avec méfiance mais confiance.

 

Une saison de transition pour Le Mans ?

Après l’euphorie du titre de champion de France, Le Mans a perdu cet été son géant Youssoupha Fall, parti à Strasbourg, mais aussi ses Américains Cobbs, Lofton, Riley, Stephens et Travis, rien que ça. Pour compenser ces nombreux départs, le MSB a recruté des joueurs de choix avec Bigote, qui a explosé la saison dernière avec Dijon, Clark, qui était champion et meilleur scoreur de Pro A en 2016-2017 avec Chalon, Thompson, deuxième dans le vote du MVP en 2016 sous les ordres… d’Eric Bartecheky à Pau, ou encore Hendrix, au CV fourni (Maccabi, Malaga, Galatasaray). Reste à savoir si cela sera suffisant pour jouer à nouveau les premiers rôles durant les prochains mois.
 
 

Un début de saison identique à celui du Portel

Deux victoires et une défaite. Le bilan comptable du Mans après trois journées est exactement le même que celui du Portel. Ainsi, les Sarthois ont démarré par une défaite à Levallois, avant de dompter Cholet à la maison puis d’enchaîner sur un second succès, trois jours plus tard, à Antibes. La dynamique est donc similaire entre le MSB et l’ESSM avant la confrontation de ce samedi à Antarès.
Certes, nos protégés ont eu la chance de jouer deux fois de suite au Chaudron. Mais au regard de l’opposition proposée, avec Strasbourg puis Limoges, soit deux monstres du basket français, nul doute que le lourd revers inaugural de Boulazac est digéré. Désormais, les protégés d’Eric Girard se mettent à rêver d’un troisième succès consécutif, qui serait béni avant deux nouveaux matches de rang à domicile. Et pourquoi pas ?
 
A. C.

Partenaires