Les réactions après ESSM – ASVEL

Après la cruelle défaite de l’ESSM Le Portel concédée d’un rien hier dimanche face au leader de Jeep Elite, Lyon/Villeurbanne (69/72), retrouvez les réactions des deux coachs et celle d’Anthony Hilliard.

Anthony Hilliard

On sort de deux semaines intenses d’entraînement. On a notamment travaillé le secteur défensif et cela s’est vu en deuxième mi-temps où on ne concède que 27 points contre l’une des meilleures attaques de Jeep Elite. On a joué dur et nous avons bien joué, tout simplement, face à l’ASVEL qui est une super équipe. Nous avons su corriger les erreurs et on ne peut qu’être confiant pour la suite de la saison. Maintenant, on prend les matches les uns après les autres pour essayer de remonter au classement, petit à petit.

Coach Eric Girard

Je retiens ces 27 points encaissés en deuxième mi-temps. Avec Limoges et Strasbourg, c’est sûrement notre meilleur match de la saison. Mais nous faisons un métier difficile où le résultat ne dépend pas que de nous. Le résultat est injuste. Il faut saluer les joueurs qui viennent de travailler d’arrache-pied durant quinze jours. Il y a peut-être eu un petit manque d’expérience mais on a joué les yeux dans les yeux avec Villeurbanne durant 40 minutes. Concernant cette dernière faute sifflée à Benoît Mangin, je pense que nous n’avons pas été respectés. Clairement, les arbitres auraient dû laisser jouer. On méritait cette victoire, pour concrétiser un match exceptionnel. L’état d’esprit a été fabuleux et va nous servir à retrouver le chemin de la victoire très prochainement, j’en suis persuadé.

Zvezdan Mitrovic, le coach de Lyon/Villeurbanne

C’est le même scénario que lors de mes deux dernières visites ici, avec Monaco, où on avait gagné d’un rien sur le fil. Ce soir, on a vécu deux mi-temps bien distinctes. Un basket un peu fou en première période où on ne contrôle pas grand-chose. Puis une seconde plus organisée, plus défensive, aussi. Il y a eu beaucoup d’erreurs d’arbitrage des deux côtés du terrain. Mon expérience me fait dire que je n’ai pas à m’exprimer là-dessus. En fin de match, notre objectif était de défendre dur pour empêcher Le Portel de monter le ballon et tenter un tir de loin qui aurait aussi pu nous exposer à des fautes. Tout s’est joué sur une action mais si nous avions été battus, Le Portel ne l’aurait pas volé.

Propos recueillis par A. C.  

Partenaires