Sans Hassell, les Vert et Blanc, héroïques, sont passés tout près d’une entame royale

Et dire qu’ils étaient devant à quatre minutes du terme (77-83). Oui devant, dans le palais des Sports de Dijon, le troisième de la saison dernière. Mal embarqués dans un premier quart trop léger sur le plan défensif, la bande à coach Eric avait super bien réagi en dominant les deux et troisième quart temps : 21-28, 17-21. Dans l’affaire, un certain Jonathan Tabu avait été monstrueux derrière l’arc (6/10 au final).
Dans l’affaire, les Portelois avaient offert un basket de très bon aloi, avec un joli partage de la balle et une très belle solidarité défensive en l’absence du Tank (Frank Hassell).
Au final, ça s’est donc joué à très peu. A quelques caresses sur les mains non sifllées (sur Eliezer, notamment et tout de même 25 lancers pour Dijon et 15 pour l’ESSM), à quelques mauvais choix dans le money time, des oublis en défense sur Julien et Leloup et ce dernier tir à trois points manqué du Ben (Mangin) qui aurait permis d’emmener les siens dans une prolongation méritée.
On était là typiquement dans la fameuse pièce qu’on lance en l’air. Elle est mal retombée ce soir, mais ça ne peut faire oublier l’excellente impression laissée par ces p’tits Vert et Blanc auxquels il aura manqué vraiment peu de choses pour signer un coup fumant face à la bande à Legname.
Bien jouer, faire bonne figure peuvent paraître de bien faibles consolations. C’est vrai. Mais tout de même, sans le Tank, qui aurait mis sa solde sur la table avant cette entame ? Qui aurait dit que le petit Portel aurait fait douter une si belle armada ? Clairement, très clairement, cette équipe a vraiment fait honneur aux couleurs du club.
Il faut de toute manière positiver car le début de championnat ne permet pas de ressasser. Alors, encore bravo les mecs.
PHILIPPE CADART
DIJON – LE PORTEL : 88-85 (26-19, 21-28, 17-21, 24-17).
DIJON : Sulaimon 4, Holston 12, Julien 14, Chassang 10, Young 11, Loum 2, Solomon 15, Leloup 12
ESSM : Krubally 10, Eliezer-Vanerot 8, Harrison 17, Tabu 22, Mangin 11, Fitzpatrick 10, Smallwood, Ballard 7, Drouault.

Partenaires