Au bout du suspense, l’ESSM s’incline face à Boulazac

C’est après deux semaines sans compétition officielle que l’ESSM Le Portel retrouvait le quotidien de la Jeep Elite ce vendredi soir, dans le cadre de la 23e journée, face à Boulazac. Après avoir couru après le score durant une bonne partie de la rencontre, les Vert et Blanc ont chuté d’un rien (70/72). 

Une première mi-temps laborieuse

Après un bon départ, les Portelois allaient subir les foudres du duo De Jong-Chery dans le premier quart-temps, et se retrouvaient menés après dix minutes, et ce malgré les 8 points d’un bon Jean-Victor Traoré (15/21).

Le deuxième quart-temps était à peine plus réjouissant pour les hommes d’Eric Girard, dominés au rebond (25 donc 8 rebonds offensifs pour les visiteurs). A la mi-temps, si l’entrée du pigiste médical Akoon-Purcell a fait du bien (9 points), le compte n’y était pas et le BBD augmentait son avance (34/41).

Un final haletant jusqu'au bout

Au retour des vestiaires, l’écurie du Périgord maintenait la cadence et l’écart gonflait à 14 points. Fort heureusement, les Portelois terminaient bien le troisième quart-temps pour revenir à quatre longueurs (63/67). On pouvait se mettre à rêver. 

Les dix dernières minutes étaient du même ton. Mangin et ses coéquipiers parvenaient à égaliser pour offrir au public du Chaudron un money time étouffant. Avec 12 rebonds offensifs captés sur un total de 43 (contre 29 au Portel), Boulazac faisait souffrir l’ESSM comme rarement dans ce secteur et ne parvint jamais à passer devant. Dans les ultimes secondes, DeVaughn Akoon-Purcell avait le ballon de la gagne, en vain. Une victoire logique pour le BBD en somme. Fort heureusemenrt, l’un de nos plus sérieux rivaux dans la course au maintien, Fos, s’étant lourdement incliné face à Nanterre, Le Portel garde la tête hors de l’eau. Tant bien que mal. 

Les marqueurs portelois : Traoré19, Anosike 12, Hilliard 12, Akoon-Purcell 11, Curry 6, Williams 6, Mangin 3, Harris 1, Gbetkom, Meité.

A. C. 

Partenaires