Coach Eric un peu chafouin par rapport au goal average, mais ravi de la cueillir celle-là

Il est des soirs, même très compliqués sur le plan émotif, où il faut savoir ne pas être plus royaliste que le roi. C’est ce qu’a fait coach Eric après la victoire difficile contre Reims Champagne, baladé pendant toute la première période et qui a trouvé dans le trio Adams-Leslie-Archie les armes pour inverser la tendance et fondre sur des Portelois soudainement fébriles, incapables de servir dignement un Mikyle McIntosh qui avait défoncé ses défenseurs à la pause. Fautes de jeunesse, équipe jeune, manque de banc aussi puisque Noé Abouo est resté sur le banc après le premier quart ? Un peu de tout. Mais au final, une victoire hyper précieuse dans la quête de cette confiance essentielle.

En tout cas, le coach n’a voulu retenir que la victoire : « Je sais bien que tout n’a pas été parfait ce soir, que l’on n’a pas su tenir cette belle intensité de la première période sur tout le match. Mais vous savez, on a joué à sept et certains ont peut-être eu le tort effectivement de vouloir marquer leurs petits paniers. Je retiens l’essentiel : la victoire. J’ai quand même peur pour les matchs à venir avec sept pros. Je suis un peu chafouin car on a laissé échapper un matelas qui pourrait être décisif à l’heure de faire des comptes. C’est comme ça. On fait des erreurs de concentration, de jeunesse. On pense que le match est gagné à +20, mais un match n’est jamais gagné d’avance, même à +20. L’esprit est là. Les gars se battent. Et puis croyez-moi, on n’a pas battu une petite équipe de Reims. Le coach a récupéré des joueurs comme Leslie ou Archie qui sont d’excellents basketteurs. Vous verrez qu’ils ne resteront pas derniers. C’est aussi pour cela que je ne retiens que la victoire. »

Philippe Cadart

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
ESSM

GRATUIT
VOIR