Le grand saut dans l’inconnu à Limoges avec Charles Noé Abouo… et sans Michael Umeh

Les Vert et Blanc attaqueront donc les hostilités samedi à Beaublanc après avoir manqué leur entrée en matière contre Châlons-Reims et Orléans pour cause de COVID. Pas franchement une sinécure dans le contexte ô combien spécial d’une préparation totalement tronquée. Mais bon, quand faut y aller, faut y aller…

COVID : QUE DES CAS NEGATIFS

Cette reprise est donc possible grâce aux derniers tests PRC opérés lundi. Tests qui se donc révélés tous négatifs, joueurs, staff et intendants. Limoges ayant joué normalement lundi soir à Gravelines, c’est donc le bon coup. 

CHARLES, PIGISTE AD HOC

Lors du match contre le BCM à Hazebrouck, Michael Umeh, le poste 2, avait dû être économisé après la pause après avoir ressenti des douleurs au genou. Le joueur avait été opéré il y a trois ans de ce genou et ce dernier le refait donc souffrir. Michael ne peut donc soutenir des efforts violents durant de longues minutes, ce qui est forcément compliqué pour un joueur appelé à prendre pas mal de responsabilités aux tirs. 

Cette absence fait donc le bonheur de Charles Noé Abouo, 30 ans, 1,96m, qui était venu au Portel pour entretenir sa condition, mais que le club ne pouvait le faire signer à cause de la masse salariale encadrée. Arrivé en bonne condition physique, Charles a vite séduit le staff. Et quand on sait la difficulté actuelle à faire venir des pigistes US, la solution « CNA » s’est naturellement imposée dans la mesure où le gaillard avait montré de belles choses aux entraînements. Ce que confirme coach Eric : « Il est arrivé en bonne forme et bosse très sérieusement avec nous depuis. Il n’a peut-être pas un tir aussi fiable que Michael, mais c’est un très bon défenseur, physique. Charles est très pro, donne le maximum lors des séances. Franchement, vu le contexte, on ne pouvait pas mieux tomber. » Passé par Denain, Blois et Fos (deux fois), l’Ivoirien était l’un des meilleurs défenseurs de Pro B. Il sera plongé dans le grand bain samedi à Beaublanc. Sacré baptême… 

WESLEY NE SERA PAS OPÉRÉ

Remplacé en qualité de pigiste médical par l’expérimenté Georgi Joseph, bien connu dans l’élite du basket français, Wesley Gordon, le poste 5 US, ne reprendra pas l’entraînement avant une bonne quinzaine de jours. Il souffre d’un problème méniscal mais ne sera pas opéré. C’est pour cela que le staff a préféré l’option Georgi, dispo et non US. 

LIMOGES A FAIT DANS LA STABILITE

Surpris à Beaublanc lors du match d’ouverture par Nanterre, le CSP s’est vite repris en dominant le BCM pendant les trois-quarts de la rencontre. La force des Limougeauds, c’est la stabilité. Et l’omniprésence de son trio majeur : Jerry Butsiele, un poste 5 très costaud, DeMarcus Nelson, un ancien de la maison villeurbannaise, qui marque (11 points), cueille des rebonds (5) et fait des passes décisives (5). Le troisième larron est un vieux routier de la Pro A et Jeep : Nicolas Lang. En totale lévitation le sniper. Lundi, il a planté 7 paniers/8 à trois points à Sportica. Contre Nanterre, il avait marqué 23 points. Autant dire qu’il ne faudra pas le laisser batifoler à Beaublanc…

BEAUCOUP DE RETARD A l’ALLUMAGE

Pour les Stellistes, c’est donc un grand saut presque dans le vide, eux qui n’auront disputé que trois rencontres amicales, dont une seule en un mois. Ils manqueront forcément de repères collectifs, mais aussi de coffre. Coach Eric ne le cache pas : « On part vraiment dans l’inconnu à cause des problèmes de COVID et les blessures. On jouera sans Wesley, sans Michael et avec un Mikyle qui revient tout juste. Même si on se bagarre en défense, il faudra quand même marquer des paniers… Mais bon, on ne veut pas se lamenter éternellement. Il faut y aller. On va y aller ». Et advienne que pourra…

Philippe Cadart

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print