A Sportica, un bel alliage entre trio majeur et rotations efficientes

Ce n’est et ça ne restera qu’une victoire en match amical contre un voisin qui doit refaire ses gammes après avoir renvoyé deux solides éléments de son roster (Horton et Wells). N’empêche, cette ESSM-là nous a vraiment bien plu. Si ce n’est le troisième quart, où un excès de confiance (ou suffisance, c’est au choix) a permis au BCM de revenir sur les talons des Verts, on a vu vraiment vu du basket de très bon niveau. La première période a, elle, été tout simplement remarquable. Avec une grosse, grosse défense, une circulation de balle vive et fluide qui permet de décaler le sniper le mieux placé. Laisser le BCM a 34 points au repos, ce n’est pas banal. 70 au final, c’est tout aussi remarquable.

Une fois de plus, dans le droit fil de ce que l’on avait vu avant le deuxième stop-COVID, le trio Ben(Mangin)-Boris (Diallo)-Mikyle(Mc Intosh) a porté les siens vers le succès. Le Ben rajeunit. Comme le disait dernièrement coach Eric, « C’est lui le premier rideau. Et s’il est dur sur l’adversaire, les copains suivent. ». Mais le plus intéressant dans ce retour au meilleur niveau, c’est qu’il semble enfin s’être mis dans la peau d’un scoreur. Il prend les shoots, drive, passe. Un régal que le Ben à ce niveau. Beau boulot aussi pour le Boris. Lui, il « pue » le basket. Anticipe. Cueille des rebonds. Allume dès que l’adversaire relâche la garde. Et il a deux mains droites, tant la gauche est assurée pour se retourner et mieux conclure en lay-up. Et puis il y a le molosse, l’homme au « reverse » d’acier. Quand tu le prends dans le buffet le Mikyle, tu passes chez le kiné après. En plus, avec des kilos en moins, il a retrouvé un shoot hyper équilibré. 24 points à la sortie. Un impact énorme dans le un contre un. Good job Man…

Jamar (Abrams), Medhy (NGouama), Jo (Passave) et Georgi (Joseph) ont bien fait le taf quand ils sont entrés en jeu. Des deux côtés du terrain. Wesley (Gordon), lui, a essayé de se mettre au niveau. Mais on le sent perdu dans les systèmes, pas au niveau de l’impact défensif. Bon, c’est vrai, il n’a pas un gros temps de jeu, mais ceci explique cela. Même si c’est amical, pour la confiance, c’est mieux de gagner. Et il faut bien avouer que ses rotations ne sont pas du niveau de celles de ses partenaires. Peut-être faut-il laisser du temps au temps ? A voir…

Philippe Cadart

Kally est venue agrandir la galaxie Passave-Ducteil ce jeudi matin. Tout le monde se porte bien. Toutes nos félicitations.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print