Réunion des clubs avec la LNB : consensus pour une reprise rapide du championnat

Dès le premier week-end de mars ?

C’est une bonne, une très nouvelle qui devra être entérinée par l’AG de la Ligue nationale de Basket lundi : Yann Rivoal, le président de l’ESSM, a confirmé qu’une grande majorité des clubs s’était prononcée cet après-midi pour une reprise rapide de la Jeep et de la Pro B. Contrairement à ce l’on entendait se murmurer çà et là, ce n’est pas en avril mais dès mars que les clubs veulent reprendre. La Jeep pourrait donc reprendre dès le premier week-end de mars.

Une petite jauge mi-avril ?

Les clubs ont également discuté d’un possible de retour d’une petite jauge dans les salles. Mais avec cette COVID 19, tout ce qui est vrai un jour l’est nettement moins le lendemain. Au départ, on semblait s’orienter vers un possible retour du public mi-avril puisque les chiffres confirment une baisse des cas recensés malgré la forte pénétration des variants sur certains territoires, mais dès le lendemain, de nombreux scientifiques annoncent le pire du pire pour mars ! Il est donc urgent d’attendre.

Play-off, pas de play-off, Final 8 ?

On a également discuté fin de championnat. Selon le président portelois, Alain Béral s’est positionné pour l’option 3, c’est-à-dire sans play-off. Mais hier, pas mal de clubs ont émis l’idée de faire disputer un Final 8. Il faudrait que tout soit réglé avant le 15 juin car certains clubs devront libérer des joueurs pour des TQO (tournois de qualification olympique). Là-aussi, pas de décision rendue lundi par l’AG de la Ligue.

Jeep à 20 clubs… pas de descente

Des clubs ont également milité pour refaire une Jeep à 20 clubs, ce qui aurait pour but de ne faire descendre personne cette saison. Vingt clubs, ça fait aussi deux recettes en plus. Mais 20 clubs, c’est niet ferme et catégorique pour l’ASVEL, par exemple, qui joue l’Euroligue.

Tout a été repensé pour obtenir le fameux label

On l’a écrit et réécrit : en cas de mise en œuvre du fameux ranking après 17 journées aller-retour jouées, l’ESSM est condamnée d’office. Roanne est dernier, Le Portel, avant-dernier et Orléans hors d’atteinte avec ce fichu label pénalisant. Sauf qu’il y a un loup dans l’application : la LNB applique le ranking à N-1, mais les points des 17 aller-retours de cette saison sont pris en compte… Vous avez dit bizarre ? L’ESSM a donc corrigé ce qui clochait dans son dossier et va le représenter. Dans la mesure où il ne lui manquait que quatre points pour l’obtenir, il y a bon espoir d’inverser la tendance. Sauf si des nouveaux modes de calcul sortent d’un chapeau venu d’ailleurs…

Nous n’en sommes pas là. Nous en sommes tous à vouloir jouer, jouer, jouer…

???????? ??????

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print