PROCHAIN

MATCH

mardi 18 janvier

à nanterre

NANTERRE

LE PORTEL

Ce soir, c’est le money time qui nous a fait défaut…

Retour au Chaudron ce soir dans le cadre du championnat de Betclic Élite (le dernier match contre Pau-Orthez datant du 12 novembre suite au report de la rencontre face à la SIG Strasbourg). Après la victoire, certes inattendue, sur les terres parisiennes la semaine dernière, les Portelois se devaient de poursuivre sur leur lancée afin de sortir au maximum de la zone rouge. Mais Madame COVID en a décidé autrement, écartant du terrain Charles-Noé Abouo et David Skara pour ce soir.

L’entame de match nous fait mal, que dire, le premier quart temps nous fait mal… car malgré le réveil portelois, le premier écart du match est fait par les Manceaux menant ainsi de 6 points à la fin du premier quart-temps. C’était sans compter sur les deux “anciens”, Jo Passave et Mouphtaou Yarou, sur Devin Davis et sa gâchette à trois points, sur l’équipe : un brin de fraicheur à la reprise de la seconde mi-temps mettant les Portelois devant au score, avec un bel écart que les Manceaux ont du mal à réduire… et ce jusqu’au money time fatidique. De +5 à la fin du 3è QT, on finit à -8 au score final : 33 points manceaux sur le dernier quart qui nous font mal au score. Les balles perdues, les fautes anti-sportives sifflées et la gâchette retrouvée côté MSB ont eu raison de nous et c’est une nouvelle défaite sur le score de 80-88. Petit “lot de consolation” ce soir avec la défaite de Champagne Basket face à Orléans, les maintenant ainsi dans le bas du classement…

Réaction d’Arnaud Ricoux : “L’une des explications de ce soir, ce sont les quinze derniers jours que nous venons de vivre. Luke revient de blessure, sa seconde. Il y a encore deux jours, on ne savait pas s’il allait être capable de jouer. Puis il y a également Mehdy qui n’a pas eu d’entrainement pendant 10 jours. On a lutté sur les 40 minutes, c’était compliqué. Benoît sort également sur blessure : c’est un joueur clé, il est important dans la maîtrise du temps.

Réaction de Femi Olujobi : “On a bien joué pendant 35 minutes. Il faut qu’on travaille la défense, qu’on continue à travailler ensemble, à communiquer ensemble. Il y a une certaine forme de frustration mais il y a également eu du beau jeu. On voit le progrès effectué en équipe.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print