L’ESSM s’incline face à Strasbourg

Dans un Chaudron plein comme un œuf, l’ESSM attaque cette nouvelle rencontre à domicile par le bon bout. Davis et Abouo plantent derrière l’arc avant que Yarou ne s’ouvre le chemin du cercle (10-4, 5e). Le Chaudron apprécie d’autant qu’en défense, ça joue dur. L’envie porteloise est belle à voir à l’image de ces trois rebonds offensifs finalement conclus par Wojciechowski (14-8, 8e). Si une antisportive sévère ne permet pas de creuser plus l’écart, le Portel est bien aux commandes au premier repos (18-12, 10e).

L’entame du second quart est plus complexe. Si Abouo enchaîne à trois points, Strasbourg varie les défenses et perturbe l’exécution porteloise. Les SIGmen s’offrent du jeu rapide avant que Taylor et Lansdowne ne redonnent l’avantage aux Alsaciens (26-29, 15e). Débute alors un vrai bras de fer. Davis réalise quelques exploits pour rester dans le sillage des Strasbourgeois (35-36, 18e) et c’est finalement grâce à un super passage de Passave-Ducteil que les Stellistes reprennent la main juste avant la pause (41-40, 20e).

A la reprise, Abouo est toujours parfait derrière les 6,25m. Strasbourg s’appuie sur son duo Lansdowne – Mitchell pour faire jeu égal tandis que le Portel a clairement ciblé son avantage physique dans la raquette. Mangin sert Yarou avec plaisir près du cercle et quand Olujobi s’y colle, l’ESSM prend une nouvelle marge (56-48, 26e). Mais la SIG retrouve de l’adresse extérieure et grignote (58-56, 28e). Dans une rencontre qui se tend, Davis donne une bouffée d’air mais tout reste à faire avant le dernier acte (61-60, 30e).

Dans cette dernière période décisive, c’est Strasbourg qui s’échappe. Taylor enchaîne les un contre un et permet à la SIG de prendre un temps d’avance (64-71, 33e). Benoît Mangin s’arrache alors pour redonner de l’élan aux Vert et Blanc et avec Davis, il permet au Chaudron d’y croire à nouveau (75-77, 37e). Un court instant car Bohacik et Howard plantent deux tirs longue distance qui font mal (75-83, 38e). Et malgré tous les efforts de Wojciechowski et Davis, Mitchell ne tremble pas aux lancers. L’ESSM s’incline 84-88

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print