Sans Hassell, ni Alexander, l’ESSM a eu le mérite de pas abdiquer face au CCRB : 97-87

Les Stellistes n’ont jamais gagné dans l’Elite à Chalons-Reims. Ils ne l’ont pas fait non plus ce soir, mais après les matchs très pauvres en combativité du Mans, Chalon et Monaco, ils auront au moins eu le mérite de ne pas lâcher le morceau alors qu’ils étaient pourtant menés de plus de 20 points à l’amorce du 4e quart.
Légers dans la peinture, manquant de QI basket pour certains, les Vert et Blanc s’en sont remis à d’Angelo Harrison de feu (36 points à 10/12, 4/10 à 3 points, 3 rebonds, 33 d’éval) pour alimenter la caisse et ne pas crouler quand le CCRB enfilait les paniers comme des perles (13/20 à 3 points). Après, on le sait, quand on laisse les clés à un bonhomme, les miracles sont rarissimes car un seul joueur en état de grâce ne peut pas gagner le match à lui-seul. Du reste, d’Angelo n’a pas été seul. Thomas (Smallwood, 13 points, 4 rebonds, 16 d’éval), Benoît (Mangin) et Pierre-Etienne (Drouault) ont largement fait le taf. Le reste a alterné le bon et le nettement moins bon.
Les Vert et Blanc ont donc dominé le dernier quart (20-36), mais les Champenois n’ont jamais craint le pire. Ils sont géré leur avance : 97-87.
Le staff va maintenant s’attacher à trouver des solutions nouvelles pour repartir d’un bon pied en 2020. Avant cela, il faut boucler l’année vendredi contre Nanterre, torpillé chez lui par le séduisant Cholet du renard Kunter (86-101).
Drouault 10, Mangin 13, Harrison 36, Smallwood 13, Krubally 4, Ballard 1, Tabu 8
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print