L’ESSM rafle l’Opalico, le panier average et régale ses supporters

L'ESSM attaque bien l'Opalico (23-12)

Un peu trop tendres au départ en défense sur le cas Stojanovski, les Stellistes font une entame un peu timide, mais dans le sillage d’un Ben (Mangin) au four et au moulin, qui fait chauffer la colle en contre-attaque, les Vert et Blanc, avec un bon Kwan (Cheatham) haussent sérieusement le ton et s’octroient une petite avance sympathique (15-8). Au premier repos, ils sont devant grâce à un joli 3 points de Cyrille (Eliezer-Vanerot) : 23-12.

Les Vert et Blanc faiblissent avant le repos : 35-33

Le deuxième quart est beaucoup plus brouillon. Et de chaque côté. Grâce à un super missile de C.E.V., l’ESSM garde son avance du repos jusqu’à la 13e (31-20). Après, ça se complique. Et sérieusement même en toute fin de quart quand les Stellistes laissent Mipoka arroser derrière l’arc. L’écart fond : 35-32.

Les Stellistes font souffler le chaud et le froid mais sont devant

Il n’y a pas à dire : quand les p’tits gars rentrent les tirs primés, ça change la vie. Et ça change effectivement la physionomie du début du 3e quart. Kwan, Cyrille et un d’Angelo en feu sur catch and shoot plantent quatre paniers et l’ESSM prend 15 points d’avance (60-45). Mais une fois de plus, ça ne dure pas. Au lieu de faire tourner le chrono, les Portelois dégainent trop vite et laissent surtout Morris et le revenant Thompson allumer. Moralité, l’écart n’est plus que de 6 points au dernier repos : 60-54 (30e).

Les Stellistes font souffler le chaud et le froid mais sont devant

C’est Jo (Tabu) qui relance la machine avec 5 points d’affilée. Antonio (Ballard) s’y colle aussi : l’ESSM reprend ses aises (70-56, 36e). Ça commence à sentir bon, d’autant que le BCM récolte une anti-sportive pour une faute de Fofana sur Antonio, qui continue de marquer en-dessous (74-58, et 2’57” à jouer). Antonio se bagarre comme un beau diable. Gravelines souffre sous son panier. Les secondes défilent. Gravelines craque. L’occasion pour les supporters de chanter à nouveau le fameux Cô-Pinard attendu depuis tellement longtemps : 80-61.

Partenaires