Cyrille Eliezer-Vanerot souffrant, l’ESSM a engagé le poste US Jamar Abrams

Il y a comme cela, dans la carrière de joueurs, des planètes qui ne veulent pas s’aligner. Victime d’une commotion cérébrale en novembre 2019 lors du coup de force des Stellistes contre les Metropolitans, Cyrille Eliezer-Vanerot espérait se relancer pleinement sous le maillot vert et blanc après sa longue indisponibilité. Hélas la pandémie de la Covid 19 est passée par là… 

Cyrille a repris normalement l’entraînement dès le 11 mai, mais il a  été victime d’une embolie pulmonaire (voir ci-dessous). L’ESSM ne pouvait pas se permettre de commencer sa préparation avec un élément prometteur en moins. Problème : C.E.V. est JFL (joueur formé localement) et généralement les bons ou très bons J.F.L. du marché ne s’orientent pas vers le Le Portel. Avec trois Américains seulement dans l’effectif, l’ESSM peut néanmoins se permettre de prendre un étranger. C’est donc chose faite avec la venue de Jamar Abrams dans le cadre d’un contrat de pigiste médical courant, a minima, jusque fin décembre. 

Né à Richmond, en Virginie, Jamar, 31 ans, 1,98m, a déjà bien bourlingué en Europe. Poste ¾, explosif, doté d’un bon tir extérieur, il tournait à 5,5  points de moyenne à Tsmoki Minsk cette saison en VTB, mais à 17 il y  a deux saisons dans le même club. Avant cela, il est passé par les London Lighting au Canada, Zlatorog Lasko (18 et 11 points de moyenne) en Slovénie, Craiova (Roumanie, 16,8 points), Jobstairs Giessen 46ers (Allemagne, 10 points), Tsmoki Minsk (17 points), Science City Jean (Allemagne, 12 points) et encore Minsk (5,5).

Vainqueur remarqué du concours de dunk avec Giessen en 2018, Jamar, qui n’hésite pas à dégainer vite, peut défendre sur tous les postes grâce à sa très bonne mobilité. Il devrait s’intégrer à merveille dans le projet repensé de l’ESSM, avec confiance accordée aux Français. 

Souhaitons-lui la bienvenue tout en ayant une pensée très forte pour l’infortuné Cyrille.

Le mot d’Eric

Suite malheureusement à l’arrêt de Cyrille, à qui nous souhaitons un prompt rétablissement et tout notre soutien dans cette difficile période de sa carrière, (voir communiqué du docteur de l’ESSM Yoann) nous nous devions de réagir immédiatement afin de ne pas laisser l’équipe avec simplement 8 joueurs professionnels pour ce début de saison. N’ayant que 2 joueurs étrangers sous contrat, pour 7 JFL (il reste encore un poste 5 à trouver), nous pouvions donc recruter un américain car très peu de français restent disponibles et abordables sur ce poste 3-4. De ce fait, nous avons jeté notre dévolu sur Jamar ABRAMS, un profil connaissant l’Europe et jouant indifféremment 3 ou 4. Jamar est très explosif comme en témoigne sa victoire il y a 2 ans au concours de Dunk du réputé championnat Allemand mais surtout un vrai danger extérieur dans le tir à 3 points, de la percussion et du post up. Son jeu très complet nous a séduit ainsi que les informations d’un de ses anciens coéquipiers. Sa capacité à défendre quasiment tous les postes sur le terrain sera aussi très précieuse pour l’équipe. Nous sommes surs en plus que son explosivité plaira à nos fans qui ont été frustré de spectacle la saison passée…
De plus, sa détermination de venir prouver son niveau en Jeep Élite pour quelques temps simplement, cadre bien avec l’état
d’esprit que l’on attend des joueurs cette saison. Nous avons tous une forte pensée pour notre coéquipier Cyrille et souhaitons la bienvenue à Jamar qui compensera, pendant le temps nécessaire à Cyrille de revenir dans notre équipe, sans
précipitation à 100%.

La confession de Cyrille

Quand me suis remis au sport, tout allait bien. Mais deux jours après un footing, j’ai ressenti une douleur assez forte dans le mollet gauche. J’ai d’abord pensé à une contracture, mais comme je n’avais pas ressenti de douleur violente, j’ai trouvé ça bizarre. Deux jours plus tard, la douleur était vraiment devenue très forte. J’ai donc consulté : On m’a détecté une phlébite au mollet après examen. Illico, le doc de l’ESSM m’a prescrit un scan du thorax pour vérifier que je n’avais pas fait une embolie pulmonaire. Examen fait, c’était malheureusement le cas. Je suis donc sous traitement anti coagulant et je n’ai pas le droit de faire de sport pendant six mois, sachant que cette échéance peut être minorée si mon état s’améliore de manière significative. Je fais également l’objet d’examens supplémentaires pour voir si ce n’est pas génétique. Je n’ai pas encore eu les résultats.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print