Coach Eric lance un appel à la Ligue

Au terme d’un modèle parfait de match de traînard, l’ESSM a donc accroché mardi soir sa neuvième victoire. Sur le fond, elle ne la méritait. Mais dans la forme, ça fait neuf. Et si c’est énormissime dans ce temps de passage (20 matchs pour L’ESSM), rien n’est acquis. Ce que coach Eric confirme : “Je me garderai bien de crier victoire, tant la route est longue, très longue. Il y a quelques semaines, je pensais que le maintien pourrait se jouer à 10/11 victoires. Mais vu les résultats surprenants de chaque week-end et à cause du renouvellement des équipes, je n’y crois plus”. Eric a également eu une pensée pour Boulazac : “Nous vivons une saison très difficile pour tous, les clubs, les staffs, les joueurs, les supporters, les partenaires. C’est pour cela que je lance un appel à Alain Béral : aucun club ne doit descendre cette saison. Faisons monter les deux clubs de Pro B et jouons à 20. Certains diront que c’est facile de dire cela maintenant qu’on a un tout petit matelas, mais c’est le fond de ma pensée. Quand je vois le match de Boulazac, quand je sais le boulot qui est fait là-bas, je me dis que cette équipe ne mérite pas du tout d’aller en Pro B”.

Voilà pour l’appel. Pour le match, le boss a très mal vécu la suffisance de ses gars en première période : “On avait insisté lourdement depuis Roanne sur la qualité de l’effectif de Boulazac, sur la teneur de ses matchs. Mais au lieu de cela, les gars se sont comportés comme des sénateurs. Ils n’ont respecté ni l’adversaire, ni tout le boulot que l’on fait. Ils ont su réagir après mais cela prouve, comme je le répète sans cesse, qu’au Portel, on a zéro marge”. 

Heureusement, donc, que Charles- Noé (15 points, 5 rebonds, 19 d’éval !), qui s’installe vraiment en Jeep et en toute humilité, a sonné l’heure de la révolte. Noé qui a été bien aidé par la percussion (parfois trop brouillonne) de Mehdy et Wojcie (encore 10 points à 4/6 en dix minutes), la roublardise du Duc (Jo, 10 points à 4/7), la puissance de Mikyle sur son reverse et au rebonds (14 rebonds, 8 rebonds, 21 d’éval).

Bon, on le concède volontiers, si la victoire contre Roanne n’avait pas accouché d’un grand basket, celle contre Boulazac aura été pire : 6/24 à trois points, des balles perdues n’importe comment, un manque total de saine agressivité pendant vingt minutes. 

“On ne méritait pas de gagner” avait dit en préambule coach Eric en conf’ de presse. Pas faux. Mais neuf victoires dans la colonne de gauche, c’est très vrai…Tout comme les 45% de victoires !!!

Philippe Cadart

Prochain match de l’ESSM le mardi 27 mai à Pau, battu 106-90 à l’ASVEL. Deuxième belle soirée pour le Stellistes puisque Champagne Basket, Chalon et Cholet ont perdu, respectivement à Roanne (98-83),  au Mans (98-78) et à Bourg (93-61). 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
ESSM

GRATUIT
VOIR