Nanterre frappe un grand coup à Gravelines avant de recevoir les Stellistes, mardi

Hormis Nanterre, qui a frappé très fort en allant infliger aux Gravelinois une sixième défaite de rang, les concurrents de l’ESSM dans la course au maintien ont perdu. Vu le déroulé du match à Ekinox, on se console comme on peut…

Un excellent Warren (26 points), l’inévitable Cordinier (22) et un infernal Wenbanyama, impressionnant dans son rôle d’albatros nettoyeur, ont donc un peu plus plongé le BCM dans le doute : 81-102.

Roanne – Orléans a été serré tout au long du match. Les 27 points et 25 d’éval de Luke Fisher, le pivot orléanais, ont pesé lourd dans la balance. Roanne reste donc à égalité de victoires avec l’ESSM (9). Score final : 91-95. Le Mans, même sans Soko, a mené de bout en bout à Antarès face à des Palois combatifs et mus par un très bon Sanford (22 points, 7 rebonds, 29 d’éval) : 88-78.

Mardi, le calendrier ne sera pas simple pour les adversaires au maintien : Roanne ira à Villeurbanne, Pau accueillera Dijon, Champagne Basket, Le Mans.

Boulazac, lui, ira à Orléans, toujours redoutable chez lui. Cholet recevra un BCM en quête de revanche, mais chez lui, le CB est tout aussi redoutable. Et nos Portelois iront donc faire tête dans l’antre de la JSF, ressuscitée à Sportica après avoir été laminée chez elle par Limoges (66-88) le week-end précédent.

La déclaration d’après-match de Ben Mangin a fait l’effet d’une douche glaciale. Visage fermé, le Ben n’a pas mâché ses mots. Espérons que ça servira d’électrochoc. Laisser un mètre à Peacock ou Andjusic allumer, c’est courir à la cata. Ce fut bien le cas. Et une fois de plus, à chaque fois que ça part en cacahuète, le collectif est parti à vau l’eau. Or, comme le martèle coach Eric à chaque déculottée, Le Portel n’a pas de star comme Peacock ou Andjusic pour gagner un match à lui seul.

A méditer pour mardi…

Philippe Cadart

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print