ESSM – BCM Gravelines : le résumé de la rencontre (écrit)

Cet Opalico démarre doucement pour les Stellistes. Sans adresse extérieure, les Vert et Blanc se battent mais manquent d’efficacité pour rivaliser (6-12, 4e). Mangin et Yarou s’attachent alors à attaquer le cercle avant qu’un missile signé Olujobi ne fasse monter d’un cran la température du Chaudron (13-14, 7e). Si Kadji réplique derrière l’arc, les Stellistes mettent un rythme d’enfer et recollent par Wojciechowski et Passave-Ducteil (19-19, 8e). Jo continue de provoquer des fautes et d’enchaîner les lancers mais c’est finalement un panier longue distance de Ndoye qui permet au BCM de basculer en tête au premier repos (23-24, 10e).

Dans le second acte, la machine stelliste est lancée. Wojciechowski enchaîne panier primé et lancers pour faire passer l’ESSM en tête (28-24, 12e). Si Gravelines réplique par deux gros tirs signés Hill et McCallum, une superbe contre-attaque conclue par Wojciechowski sur un caviar dans le dos de Hifi fait rugir de plaisir le Chaudron (32-30, 14e). Dans ce match très offensif, l’ESSM cède trop de rebonds à Olejniczak et Kadji mais s’accroche par Yarou et Hifi (41-42, 17e). Si Jenkins creuse un petit écart pour le BCM, quatre lancers et un « triple » d’Olujobi remettent l’ESSM en selle. Avant que Mangin et une dernière interception d’Hifi ne donne quatre points d’avance aux Vert et Blanc au moment de rejoindre les vestiaires (54-50, 20e) !

Le troisième quart est un beau bras de fer. Si c’est cette fois l’ESSM qui fait la course en tête (55-50, 22e), Gravelines revient rapidement par McCallum et Jenkins (61-61, 25e). Le BCM passe même devant par McCallum à longue distance mais comme en première période, l’ESSM trouve des lancers par Passave-Ducteil et Olujobi et réalisent surtout quelques « stops » défensifs précieux (70-67, 29e). Au final, l’ESSM aborde le dernier acte avec deux petits points d’avance (71-69, 30e).

Dans ce dernier quart décisif, si Olujobi continue son chantier (73-69, 31e), le BCM profite de deux missiles signés Hill pour recoller et passer devant (76-77, 33e). Pire, l’arrière enchaîne derrière l’arc imité par Jenkins quelques secondes plus tard. Trois tirs primés pour un 9-0 qui fait très mal (79-86, 35e). D’autant que Jenkins poursuit son chantier (81-93, 37e). La rencontre a basculé. Le Portel ne reviendra plus et s’incline au final : 95-111.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print