Les réactions après ESSM – Monaco

Hier samedi soir, l’ESSM Le Portel a battu Monaco d’un souffle, prenant sa revanche sur les deux dernières réceptions des Monégasques qui s’étaient soldées par autant de défaites d’un rien (83/82). Retrouvez les réactions des coachs ainsi que de Pierre-Etienne Drouault ci-dessous. 

Eric Girard : "l'âme porteloise n'est pas morte à Gravelines"

Il n’y avait qu’une seule équipe qu’on n’avait pas battue jusque là, c’était Monaco. C’est l’une des plus belles victoires, qui nous récompense. J’avais demandé un match d’hommes. Sur ce dernier shoot d’Hilliard, il fallait le talent et le mental pour le mettre. Je pense que cette victoire n’est pas usurpée. Il fallait trouver quelque chose pour casser cette euphorie monégasque. On a fait beaucoup de défense en zone, on ne le fait que plus rarement d’habitude. On a été plus en réussite en deuxième mi-temps, on a été plus agressif qu’en début de match, aussi. Monaco, c’est 13 pros dont 7 étrangers, ce n’est plus la même équipe qu’il y a deux mois. L’âme porteloise n’est pas morte à Gravelines. Je lance un appel à tous pour venir mercredi au Chaudron. On a besoin de notre public pour éliminer Antibes et aller le plus loin possible en Coupe de France, une compétition que j’ai gagnée deux fois et qui me tient particulièrement à coeur.

Sasa Filipovski (coach Monaco) "félicitations au Portel"

Je tiens à féliciter cette équipe du Portel pour sa victoire. On avait pourtant bien débuté, notamment lors du premier quart-temps. Puis nous n’avons pas été bon en défense, avec beaucoup de fautes, de Kikanovic et Buckner principalement. L’atmosphère du Chaudron était oppressante et a favorisé les Portelois dans le bon sens du terme. Cette défaite est difficile à encaisser car perdre sur un shoot à 3 points à 2 secondes de la fin, c’est toujours cruel. 

Pierre-Etienne Drouault : "à coeur de se racheter après le derby"

On savait que Monaco était une grosse équipe mais qu’on était capable de battre des cadors, comme on l’a déjà fait avec Strasbourg ou Limoges. On avait à coeur de se rattraper après le derby perdu à Gravelines. Montrer qu’on bosse dur et qu’on est sur le bon chemin. Maintenant, il faut enchaîner en Coupe de France. Nous sommes des compétiteurs et nous ne lâcherons pas ce match. Malgré une fin de rencontre tendue, le public a poussé et à un moment, nous sommes parvenus à casser leur rythme quand nous avons trouvé le nôtre. On espère en faire autant contre Antibes mercredi. 

Propos recueillis par A. C. 

Partenaires