« Wojcie » revient au bercail avec du vécu dans les baskets, excité à l’idée de faire gagner la French Touch !

Photo d’illustration : L’Equipe

En pleine progression lors de sa deuxième saison en Pro B sous les couleurs porteloises (22 minutes de jeu, 10 points, 4 rebonds, 2 contres, 11 d’éval), le longiligne Mathieu Wojciechowski, sollicité qu’il était par Limoges, n’avait pas voulu poursuivre l’aventure sous le maillot vert et blanc.

Il resta donc deux saisons au CSP, avec une deuxième saison plus aboutie que la première. 

Passé ensuite par Bourg (14 minutes de jeu, 4 points, 2,5 rebonds, 5 d’éval), Mathieu a ensuite réalisé un rêve d’enfant, lui qui possède la double nationalité franco-polonaise. Il a donc joué deux saisons solides dans le championnat polonais (MKS Dabrowa Gornicza, 13,6 points, 5,7 rebonds et 1,5 passe en 28 minutes et 34 matchs  puis Wroclaw). 

Le voilà donc de retour dans une maison porteloise qu’il connaît bien. La finalisation du contrat a un peu traîné, mais il fallait que l’accord soit « clean » pour obtenir le bon de sortie. Il nous livre ses premières impressions.

Mathieu, comment s’est déroulée l’opération-retour au Portel ?

Le deal s’est conclu assez vite. Avec Eric, on se parlait chaque été depuis mon départ. Après deux saisons en Pologne, j’avais fait le tour. Cette expérience, je l’avais vraiment souhaitée et elle m’a comblé sur les plans humain et sportif. J’ai encore beaucoup de famille en Pologne, notamment ma mamie qui était volleyeuse, mon oncle, basketteur. J’ai enfin passé un Noël avec toute ma famille. Ce fut très enrichissant.  Sur le plan basket,  ce fut aussi très formateur. J’ai beaucoup joué (28 minutes), j’avais des responsabilités dans le money time. Le projet présenté par Eric avec une ossature française m’a bien plu. J’ai dit banco. Je connais tout le monde là-bas et je n’ai bien sûr pas oublié l’apport du formidable public.

Sur quels plans as-tu progressé ? 

J’ai plus d’expérience, c’est clair. A Gornicza et à Wroclaw, je jouais beaucoup, on me donnait le ballon en fin de match. C’est très important de jouer en confiance. 

Que vaut le championnat polonais ?

Je le situe  entre la tête de Pro B et le milieu de tableau de Jeep Elite. Il n’a pas la même  densité qu’en France, mais c’est un bon championnat. 

A quel poste as-tu joué ? 

Poste 3. J’aide bien sûr sur les rebonds comme je le faisais au Portel.

Que t’inspire la French Touch ? 

Que du positif. Donner des responsabilités aux Français, ça peut générer une belle osmose.
Rejouer avec Ben, c’est que du bonheur. Idem pour Jo (Passave), contre qui j’ai beaucoup joué et dont j’aime le style de battant. J’ai hâte d’y être. 

Photo : La Voix du Nord

L’avis d’Eric GIRARD

« C’est un réel plaisir de ramener au bercail un « Portelois » afin de finir le travail commencé ensemble. Mathieu fait partie de ces joueurs qui ne laissent personne insensible grâce, évidement, à ses qualités sportives, mais également à son investissement sans faille, sa personnalité qui rassemble et son envie de progresser… Mathieu a, depuis son passage au Portel, emmagasiné de l’expérience dans de bonnes équipes, ce qui nous sera bénéfique à l’avenir pour au moins les deux prochaines saisons ». 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print