Le basket féminin revêt l’habit de lumière samedi soir au Chaudron avec ESBVA – Saint-Amand… et Zoé Wadoux

C’est un temps que les moins de vingt ans (et bien au-delà) ne peuvent pas connaître… Pas savoir que le basket féminin brillait de mille feux dans le Boulonnais grâce à la grande équipe de Bucaille des sœurs Annie et Claude Golias. La vieille salle de la crèche Ovion était bondée et bruissait de tous ses parpaings. C’était du basket dans le jus du Plateau, avec une ambiance formidable, une véritable passion pour les couleurs de Bucaille. Tout cela, c’est de l’histoire ancienne, une autre ère. Désormais, le basket féminin végète totalement en Boulonnais. Il y a bien quelques clubs, comme Condette par exemple avec Alain Ricart, qui ont essayé de surnager, de former des bonnes basketteuses. Mais là-aussi, le soufflé est retombé. De guerre lasse. Faute de moyens. Pas mal de clubs masculins préfèrent payer des « petits » mercenaires plutôt que d’investir dans le basket féminin. Pas facile pour les filles…

Il faut dire aussi que le basket féminin n’est pas guère exposé sur les chaînes de télévision. On a droit aux belles campagnes de l’équipe de France, aux exploits des Gruda et Dumerc, mais la Ligue Féminine de basket, c’est le néant. C’est dommage car à l’image de l’équipe de France de foot, le basket féminin vaut vraiment le détour.

Samedi soir, le tournoi des Hauts-de-France vous offre la possibilité de découvrir deux belles équipes du championnat de France : l’ESBVA et Saint-Amand. L’ESBVA, c’est l’équipe qui a été championne en 2017 et qui a disputé l’Euroleague. Saint-Amand est une équipe plus modeste de la deuxième partie de tableau, mais cela nous promet une belle empoignade. Ce sera l’occasion de voir ou découvrir la fameuse Zoé Wadoux, la boulonnaise qui avait brillé sur le toit de l’Europe avec l’équipe de France juniors. Débarrassée de ses problèmes de blessures (elle a été opérée avec succès du tendon d’Achille) Zoé, joueuse très complète et redoutable derrière l’arc, revit totalement et s’éclate au sein de l’ESBVA.

Elle est ravie de venir jouer au Chaudron, là où elle s’est déjà entraînée avec l’aide de Mike Happio, l’un des coachs adjoints de l’ESSM qui n’hésite pas à donner un coup de main quand Zoé est dans le coin.

ESBVA – Saint-Amand, samedi à 20h30 au Chaudron. 

Philippe Cadart

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
ESSM

GRATUIT
VOIR