Zoé Wadoux (ESBVA-LM) : « Ça risque encore une fois d’être un grand tournoi »

Bonjour Zoé, tu as été élue personnalité préférée du boulonnais il y a trois ans (devant Maeva Coucke, Miss France), tu as également été vice championne du monde et championne d’Europe. Pour une jeune femme de 19 ans ça fait déjà un beau palmarès. Où comptes-tu t’arrêter ?

Bonjour, oui c’est déjà pas mal mais je n’ai pas de limites. Mon but est d’avoir beaucoup de médailles et au delà des médailles c’est surtout beaucoup de titres, en club et en équipe de France. Le titre de personnalité préférée du boulonnais d’il y a 3 ans maintenant est bien sur quelque chose qui fait plaisir mais je travaille plus dur tous les jours pour continuer à performer. Je n’aurai donc aucune limites, je ne m’arrêterai que quand mon corps le voudra (rires). Je suis en forme donc ce n’est pas pour tout de suite.

À cause de ta blessure à la cheville tu as peu joué l’an dernier avec ton club de Villeneuve d’Ascq. On imagine que tu as à cœur de beaucoup prouver et t’imposer cette année ? 

Effectivement, ma blessure m’a énormément handicapé pendant 3 ans et surtout l’année dernière. Je n’ai pas montré mon vrai visage et mon corps ne me permettait pas de montrer tout ce que je pouvais faire. Ça n’a pas été facile mais j’ai su m’entourer des bonnes personnes qui m’ont aidé à avancer et qui m’ont soutenu durant cette épreuve. Je n’aime pas dire que j’ai un esprit de revanche car ce n’est pas le cas mais j’ai surtout envie de me montrer à moi même que ces 3 années de cauchemar sont bel et bien terminées et que le meilleur reste à venir, ensuite bien sûr, montrer à mon club, à mon coach et à mes coéquipières qu’elles peuvent compter sur moi à 100% et que cette période de blessure est bien loin derrière. Reste à moi de faire le job avec un pied tout neuf.

Le Palacium (la salle de l’ESBVA) est en travaux et devrait être opérationnel début janvier. Est-ce que jouer la moitié de la saison en dehors de votre salle va vous désavantager ?

Le Palacium devrait être utilisable d’ici janvier donc certes on ne jouera presque jamais à « domicile » mais nous avons la chance de pouvoir jouer dans de belles salles comme celle du LMBC (Palais Saint Sauveur) mais aussi dans celle d’Orchies (Arena). Ça sera à nous de nous adapter aux conditions difficiles et d’y faire abstractions. Nous sommes professionnelles donc cela fait aussi partie de notre job. J’imagine que cela ne va pas être simple tous les weekends mais il en est ainsi.

On sait que Les Z’hurlants (Les musicos de Villeuneuve) vous suivent beaucoup. Un petit mot pour eux ? Est-ce que tu sais s’ils comptent venir en nombre au Chaudron pour vous supporter ?

Les Z’hurlants sont justes au top. Ils ont su me soutenir l’an dernier et selon moi c’est l’un des meilleurs publics en France. Pour ce qui est du tournoi, je ne sais pas si ils vont nous suivre au Portel, je l’espère car ça serait l’occasion que le meilleur public de France chez les hommes et le meilleur public de France chez les femmes se rencontrent donc cela pourrait apporter un vrai plus au tournoi et tant mieux pour notre région mais je ne sais pas , ça restera la surprise du weekend…

Vous allez jouer LE match de Gala du tournoi (samedi 5 septembre à 20h30) devant l’un des meilleurs publics de France et devant les plus grandes équipes de France également (Nanterre, Gravelines, Lille, Denain, Boulogne et Saint-Quentin), ça fait forcément quelque chose ?

Forcément ! D’autant plus que c’est chez moi, le Chaudron est à 5 minutes de chez moi à pieds donc je ne peux pas jouer plus à la maison que là. Je suis contente qu’on puisse participer à un tournoi de ce genre, il y aura du niveau pour les garçons et pour nous ça nous permettra de nous confronter à nos voisines de Saint-Amand. J’ai hâte d’être au tournoi et de pouvoir jouer à la maison, je m’entraîne souvent au chaudron donc cela me permettra de retrouver cette belle salle mais cette fois-ci, avec beaucoup de monde. 

Et surtout tu vas jouer devant tes parents et ta famille. J’imagine que c’est spécial pour toi ?

Ce tournoi va être vraiment particulier pour moi, je n’ai pas jouer dans le Pas-de-Calais depuis que j’ai quitté le SOMB à l’âge de 9 ans donc 10 ans après je reviens pour jouer un match en tant que professionnelle devant tous ceux qui me sont chers. J’ai la chance d’avoir ma famille à chaque match à domicile à Villeneuve mais la ça sera vraiment chez moi donc forcément je suis excitée de venir au Portel et forcément contente pour ceux qui m’entourent qu’ils puissent profiter d’un beau tournoi tant pour notre match que pour ceux des garçons. Ça risque encore une fois d’être un grand tournoi.

Crédit photo : FIBA

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print