Coach Eric : « On prend ce que l’on nous donne, mais on est quand même sceptiques quant aux explications de nos deux matchs à jouer »

Restant sur une belle victoire contre Nanterre, équipe de haut de tableau de Jeep et référencée en Europe, les Stellistes reprennent le chemin très aléatoire du championnat avec un déplacement forcément ardu à Monaco, un déplacement imposé par la LNB sans autre forme de procès.

Coach, avant de parler des deux « cadeaux » de la LNB, parlons de tes ouailles. Malgré un contexte très pénible, ça bosse bien et les gars semblent vraiment prendre du plaisir…

Oui, c’est vrai, les gars font preuve d’un état d’esprit vraiment irréprochable dans ce contexte très compliqué où tu ne sais jamais si tu vas jouer ou pas. Ils sont très pros, matures. Comme ils se donnent à fond et prennent du plaisir, par ricochet, nous le staff, on en prend aussi. Pas besoin de jouter les pères Fouettard quand les gars font le taf. Ils ont parfaitement conscience de cette situation très spéciale mais savent passer outre pour rester très concentrés. C’est franchement agréable.

Parlons donc de ces deux matchs imposés. Monaco et ASVEL, ça ne pouvait pas être pire ?

Non, effectivement, ces choix nous ont vraiment interpellés, l’équipe, le staff et les dirigeants. Il y avait d’autres matchs remis à nous faire jouer, comme Le Mans, Gravelines ou Cholet. Cela aurait permis en plus de limiter les frais. Jouer Gravelines, par exemple, c’était bien. Au lieu de cela, on nous impose d’aller à Monaco, qui était prévu le 27 décembre. Pourquoi Monaco ? On n’en sait rien.
Pour l’ASVEL, qui joue énormément avec Euroligue, on ne comprend pas non plus. Nous sommes les seuls à jouer un match aller/ retour et qui plus, c’est l’ASVEL ! Et pourquoi nous avoir fait jouer le 14 décembre ASVEL / ESSM, rencontre prévue le 14 avril ? On nous dit qu’il faut jouer les matchs reportés et on se tape la journée 27 pour la simple et bonne explication que nous n’avions qu’un match au contraire des autres équipes 
Au final, on aura joué sept équipes européennes sur nos dix premiers matchs : deux fois ASVEL, Dijon, Strasbourg, Limoges, Nanterre et Monaco.

Mikyle sera-t-il du voyage ?

Non, c’est trop juste. Il avait interdiction de toute activité pendant trois semaines. Il vient juste de reprendre de manière individuelle et bossera avec Pierre (Bourdon) Loïc (Boulati) au Chaudron. Il devrait reprendre avec le groupe la semaine prochaine.

Monaco, c’est du très lourd…

Monaco fait partie des toutes meilleures du top 4 avec l’ASVEL, Bourg et les Métros. Ce sera donc un vrai défi. Mais nous, on a besoin de jouer. On va relever le challenge.

MONACO – ESSM, samedi à 18 heures, salle Gaston Médecin.

Entretien : Philippe Cadart

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print